Corse

Filtrer par

Corse

La production de vins rosés 2013 est globalement satisfaisante en Corse. Les vignobles du sud de l’île de Beauté ont connu moins de rendements que dans le nord, où il fallait faire tomber des raisins pour gagner en maturité. Nous avons trouvé de la dilution dans des nielluccius et des bouches durcies par les saignées. Le sciaccarellu, plus fruité, est à son aise dans ce millésime où il n’a pas besoin de titrer 15° d’alcool pour s’exprimer.

Globalement, les rosés présentent des couleurs soutenues, des arômes primaires de fruits acidulés. Ils surprendront par leur acidité qui apporte aussi de la fraicheur, récolte tardive oblige. Le sciaccarellu est le cépage le plus régulier cette année, plus harmonieux et moins dur que le niellucciu, ce qui pénalise Patrimonio (17 échantillons). Dans l’AOC Corse (25 échantillons), les vins rosés sont plus pâles, neutres, techniques, mais commencent à faire une proposition fruitée très honnête en comparaison avec la Provence. Ils progressent.

SARTÈNE MIEUX QU’AJACCIO

À Porto-Vecchio, les vins rosés sont de bon niveau, de même à Figari avec des rosés plus en chair. La maturité à Sartène est régulière, plus cohérente qu’à Ajaccio où des vins aux acidités dures côtoient des rosés d’un bon niveau de chair. La charge du vignoble est ici en cause. Le niveau monte en Balagne, avec à Calvi une unité pour des rosés faciles à boire dans l’année. Quant aux IGP, au-delà de leur haut niveau de SO2, beaucoup trop de dilution et un manque de caractère les éloignent de notre sélection.

Veuillez nous excuser pour le désagrément.

Effectuez une nouvelle recherche